Biographie


Auteur/compositeur né à Paris en 1954.
Marc Mandel commence par l’étude du piano classique à l’âge de 7 ans. Mais dès son entrée au lycée Jean-Baptiste Say (1966), il abandonne les sonates de Beethoven pour le jazz de Dave Brubeck («Blue rondo à la Turk», «Take Five»), Thelonious Monk («Round about Midnight») etc. Son professeur de musique, Francis Cousté, lui donne alors des cours particuliers de jazz et il l’initie ainsi aux chiffrages harmoniques et lui fait également découvrir les accords les plus pointus.
La radio, son autre passion, devient progressivement son principal centre d’intérêt au détriment de ses études.


Marc Mandel n’a plus qu’une idée en tête : devenir animateur de radio.
Son rêve se réalise en 1971 puisqu’il est engagé par RTL à l’âge de 16 ans et devient alors le plus jeune animateur de radio d’Europe.
Il y restera 4 ans alternant reportages, montage, interviews et même remplacements de l’animateur à l’antenne.
Parallèlement à cette nouvelle activité, il compose ses propres morceaux et s’y investit de plus en plus. Cousté lui enseigne l’harmonie avec travail sur lignes de chants et sur des lignes de basses imposées. 

En 1975, il quitte RTL pour devenir réalisateur à Europe1 durant 1 an.

Il abandonne ensuite définitivement la radio pour se consacrer davantage à la musique.
Il investit dans du matériel d’enregistrement et monte son propre home-studio.Et c’est ainsi qu’il commence à apprendre les arrangements les orchestrations de formations de jazz jusqu’au formations symphonique. Son nouvel objectif étant de devenir compositeur de musique de film.

L’Agence Havas le sélectionne pour la composition d’une musique de pub  : «Double fruits de Fruité» (BSN) 300 diffusions à la radio et 65 diffusions en télé.


Il écrit également une musique pour les biscuits « Prince » de Lu.
diffusé à la télévision Belge

Il compose une musique de film institutionnel pour EDF et un documentaire pour Manufrance, diffusé sur FR3.

Une nouvelle aventure l’amènera ensuite à enregistrer la maquette de la musique du film «Une Sale Affaire» d’Alain Bonnot avec Marlène Jobert. Marc Mandel se retrouve alors en studio avec quatre «monstres» du jazz : Daniel Humair (batterie), Henri Texier (contrebasse), François Jeanneau (saxophone) et René Urtregger (piano). Le projet ne se fera malheureusement pas malgré cette prestigieuse expérience .

En 1984, il compose un twist et un reggae humoristiques sortis en 45t (auto-production) : «Le Twist de la Mercière» – Mark et les super Markettes.



En 2001, il adapte la «Symphonie 40» de Mozart en version salsa : «Salsa 40» .
Pour cette nouvelle auto-production, il fait appel à de très grands musiciens de jazz du Big Band de Michel Legrand : Maurice Castel-Cevrero (trombonnes), Hervé Meschinet (saxophones) et Claude Egéa (trompettes). Salsa 40 par le Wolfgang band

En 2003, il réalise un album en déclinant le thème de «Joyeux anniversaire» en 25 styles de musique différents (jazz, symphonique, lyrique, valse viennoise, twist, samba, java, bossa-nova, hard-rock, etc.).

Il compte aujourd’hui plus de 300 compositions à son actif : chansons, concerto pour piano et orchestre, symphonie, adagio pour cordes, musique originale des «Trois Mousquetaires» crée à partir du livre… sans oublier des morceaux instrumentaux allant du jazz au classique en passant par de la musique de films virtuels.
Marc Mandel n’utilise que la souris pour écrire chaque note pour chaque instrument, comme on le ferait sur du papier musique.



Et c’est avec cette même technique d’écriture qu’il écrit en 2014 «
«l’enjeu » : un opéra en 3 actes, dans un style néo XVIIIème.